Gesaffelstein sort « Pursuit » en attendant l'album...

Dossier - Le 17/06/2013 par Julie

« Pursuit », le dernier single sorti de l’esprit torturé du dj Gesaffelstein.



Peut-être avez-vous déjà aperçu ce personnage fantomatique derrière des platines? Une silhouette sombre et élancée dans un costard noir, le teint blanc, la clope au bec, et surtout, incontournable, cette musique obscure, violente, qui semble émaner de lui et donne envie de se désarticuler? Oui?

Alors félicitations, vous avez vu Gesaffelstein! Cet artiste considéré comme « nouveau prince de la techno française » par Les Inrocks ne cesse de faire remuer les foules depuis sa découverte en 2008. Pour la sortie de son nouveau morceau « Pursuit » ce 17 juin, Music To Know revient sur son parcours.

Comme beaucoup de djs, Mark Lévy alias Gesaffelstein est frappé par cette douce maladie appelée musique électronique à l’adolescence. Préférant la sensualité des formes du synthé au parfum des feuilles de cours, il délaisse vite l’école pour se consacrer à la musique. Il veut savoir comment elle est faite et se passionne pour la modulation, les fréquences et l’aspect physique du son.
En 2008, il aborde The Hacker qui le prend sous son aile. En ressortira le maxi « Modern Walk » sur Goodlife Records, le label de The Hacker.

Le nom est lancé! Gesaffelstein, la contraction du titre d’un album de Dopplereffekt (Gesamtkunstwerk) et d’Albert Einstein. « Je voulais un nom inédit, comme la musique que je produis », explique-t-il. Il continue sa route sortant environ un maxi par an, et des remixes audacieux comme par exemple celui de « All you need » de Miss Kittin, ou de « The Day » de Moby. En 2012 il fait la une du DJ Mag avec son pote Brodinski, ainsi que celle de Tsugi en fin d’année.

Son morceau Viol est utilisé en 2012 également dans la campagne télévisée de la Citroën DS4, et plus remarquablement dans la publicité pour Le Rouge Givenchy.



Sa musique est décrite par certains comme sombre et ultraviolente, menaçante et enchanteresse, renouant avec les fondements de la techno, la puissance contemporaine en plus. D’autres y retrouvent des « structures mentales et obsessionnelles », et les plus connaisseurs notent qu'une spécialité de l'artiste est son usage des silences pour créer une tension avant une « explosion rauque de basse et de percussion ». Une seule chose est sûre, son premier album attendu en 2013 sera obscur, furieux, et tordu. « Une musique creusée en sillon » comme il l’aime, et comme on l’aime!

Afin de ne pas brûler d’impatience, voici « Pursuit » sorti ce 17 juin. Pour ceux qui voudraient entendre Gesalffestein le défendre en live, rendez-vous au Festival de Dour le 18 juillet ou encore au Sziget le 10 août.






Dimensions Festival 2013

Publié le 22/06/2013

Et un nouveau festival de qualité en Croatie, un!

Dour 2013 - On fête le quart de siècle!

Publié le 13/06/2013

Dans un mois, c'est déjà (ou plutôt "enfin") reparti pour DOUR. L'édition s'annonce plus que prometteuse, pour ne pas changer.



Lire la suite



Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Le Cadran Flyprint