Suite à des difficultés de notre hébergeur, MusicToKnow.be a été indisponible et a perdu des données. Cliquez ici pour en savoir plus.

Dcode festival - Dia uno

Dossier - Le 24/09/2012 par Pablo

Un festival en septembre à Madrid, climatiquement parlant, n’a rien à envier à un festival d’été en Belgique, loin de là.

 Un festival en septembre à Madrid, climatiquement parlant, n’a rien à envier à un festival d’été en Belgique, loin de là.

Le Dcode festival, en plein cœur du campus universitaire madrilène, propose une programmation de qualité et ce durant deux après-midis.
C’est sur les notes de The King of Convenience que nous nous couchons dans l’herbe enivré, appréciant ce duo folk aux consonances Simonandgarfunkeliennes. Tendant néanmoins à se répéter, le concert prend une toute autre ampleur lorsque les compères sont joints par le reste de leur groupe pour un final rehaussé, arrachant un sourire aux auditeurs attentifs.

Les groupes s’alternent sur les deux scènes, mais c’est sur la principale que toute notre attention se portera le long de cette soirée. Car c’est ensuite une de nos fierté noir-jaune-rouge qui investit la scène.

Tom Barman et ses compères de dEUS débarquent et entament un set on ne peut plus énergétique. The Architect, Constant Now, Quatre-mains, Fell Of The Floor, Suds and Soda, j’en passe et des meilleurs. Le groupe nous prouve qu’après tant d’années, il faut toujours compter sur le quintet anversois pour assurer un show digne des plus grands.

Une fois le concert terminé, c’est là que les choses commencent vraiment.

L’atmosphère se rafraichit sur le terrain de foot américain. On n’en attend pas moins. Car ce sont les incroyables islandais de Sigur Ros qui se font attendre de pieds fermes pour leur unique date espagnole de la tournée.

Sigur Ros a réussi l’exploit de faire partie des groupes majeurs de ces dernières décennies, et ce, en proposant une musique pour le moins bien à eux. Jouant de l’archer de violoncelle sur sa guitare amplifiée, Jonsi, le leader à la voix de fausset reconnaissable entre mille, fait déferler des vagues de distorsion à travers tout le campus universitaire. Une section de cuivres et de cordes accompagne le quintet. Bien qu’il y a quelques années, Sigur Ros s’est aventurée dans les contrées de la pop joyeuse, c’est bien loin de cette image de naturistes courant à travers champs que le groupe se déploie ce soir-là. Après le nouvel album minimaliste Valtari, Sigur Ros est bel et bien revenu à son premier amour, la mélancolie.
C’est quand même avec horreur que je découvre qu’en Espagne, le public est aussi bruyant que le groupe. Et ce, pendant tout le show. Taisez-vous bon sang. Vous raconterez vos vies après.
Ný batterí, Svefn-g-englar, Hoppípolla, Sæglópur, Hafsol,.. Tant de titres aux noms barbares mais d’une beauté à coupé le souffle sont joués. Et comme à l’accoutumée, c’est sur Untitled 8 (Popplagið) que le groupe lance sa dernière attaque. Un final époustouflant qu’on voudrait sans fin.

C’est sans compter sur le duo électro Justice pour terminer ce premier soir. On retombe en enfance à entonner We Are Your Friends, D.A.N.C.E, DVNO, NY Excuse…
Un jeu de lumière impressionnant du début à la fin, pour un concert aux allures de messe du 31è siècle. Le show est effréné et efficace, le brouhaha espagnol dérange moins (mais persiste). On n’aurait pu trouver meilleure bande son pour cette fin de soirée !

Un tout bon festival que ce DCode donc. La fête continue le lendemain avec notamment Django Django, The Kooks ou The Killers. Découvrez d'ailleurs quelques de mes photos ici.

C’est sans doute le dernier festival de la sorte pour cette année 2012, du moins en ce qui me concerne. En espérant que la capitale espagnole aura encore de nombreuses perles du genre à proposer d’ici janvier!

Votre reporter MTK à Madrid.






Autumn Rock Festival 2012 - Aftermovie

Publié le 25/09/2012

L'Autumn Rock Festival a accueilli plus de 4000 personnes les 7 et 8 septembre derniers.

Laundry Day 2012

Publié le 17/09/2012

« Laundry Day ». Pour les bilingues: non vous ne rêvez pas, et pour les autres nous vous l’apprenons, cela veut dire «Le jour de la lessive».



Lire la suite



Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Le Cadran Flyprint