Les Ardentes 2016

Dossier - Le 03/07/2016 par Franckie D.

Indochine avait pas « splité » ?!



Ça y est! Le compte à rebours a égrené les mois, jours, heures, minutes et secondes qui nous séparaient de cette édition 2016 du festival Les Ardentes! Et autant vous dire, bande de scélérats, que vous n’aurez aucune raison de vous plaindre cette année. En vous imaginant à mon image, c’est à dire normaux, bien portants (…j’ai entendu! Salaud.), beau et plein d’humour, vous ne pouvez que vous réjouir de fouler cette année encore le site des Halles de foires de Coronmeuse! Comment ça : « tu n’y mettras pas les pieds » ?! Nan mais t’as pas dû bien voir l’affiche… Pourtant faut le vouloir pour pas être au courant. Genre j’avais pas ressenti ça depuis l’annonce de la présence de Louise Attaque au Cabaret Vert : Nicola Sirkis himself… Indochine mec!

Bon allez, j’avoue, je vous fais marcher (Haha bien feinté)! Mis à part la venue du The Crow français et son band, dont j’imagine bien que tout le monde se fout, il nous faudra bien avouer qu’en définitive, cette année encore, les programmateurs liégeois n’auront pas chômé pour proposer une affiche digne du statut de « gros festival belge », niveau Pukkelpop, que les Ardentes revendiquent. Comme chaque année l’affiche se présentera comme une bonne grosse équation du genre : « énormes rouleaux compresseurs commerciaux multipliés par les têtes d’affiches de moindres envergures (mais la plupart du temps tout aussi talentueuses, au minimum) additionnées de petits groupes de tous bords qui s’avèrent être de toutes belles surprises (Rhaaa Carbon Airways, Flatbush Zombies …) divisés par 5 jours donnent Les Ardentes 2016. Pour les rouleaux compresseurs, c’est easy, c’est marqué en gros caractères sur l’affiche: Pharrel Williams. « BAM ! » : dans tes dents! Au-delà du fait d’attirer le magicien touche à tout de Virginia Beach en bord de Meuse (performance fort appréciable hein) j’ai bien peur qu’il ne faille trois ou quatre ans à Willy Demeyer pour rééquilibrer le budget de notre belle cité ardente… Pâtes au beurre de Herstal à Seraing cette année.

Sinon dans MA colonne « Présences Notables » cette année j’ai inscrit Suede (so nineties !), LE groupe rock alternatif d’Outre-Manche qui, jadis, a bercé ma prime jeunesse... Tyler The Creator que je me réjouis de revoir, connaissant le personnage ça risque d’être « comme il faut » ! Vraiment curieux de voir Nekfeu, Action Bronson, le poids lourd White Trash que j’ai déjà prévu de (re)voir la tête à l’envers, Young Thug, Future, 2 Many Dj’s, Rone (Live), Wilkinson (Live)… C’est à peu près tout… En espérant évidemment cette année encore faire de belles découvertes!  Le truc c’est qu’il faut vivre ça un peu comme Dour (aucune comparaison je saiiiiis…): t’y vas sans savoir ce que tu vas voir. De deux choses l’une  ou tu fais de chouettes rencontres/découvertes ou alors t’as vraiment pas de pot: en plus d’arriver en retard, t’as mal choisi ton jour et t’es seul devant Indochine… Dans ce cas-là, une seule réponse à tous tes problèmes: Le maitrank.

Bon évidemment si t’es du genre « un tantinet tendu », mais pas du tout « je crois en ma bonne étoile », je te conseil quand même de mater l’affiche par ici! Histoire de pas passer ton festival à « demander des trucs à la lune » comme un biesse ou emmerder ton monde avec ton pote « Bob Morane ».

Sur ce, grosse bise sur vos fronts, on se voit mercredi! Rendez-vous au même endroit que d’habitude… Bisous les lapins!






Nature One 2016

Publié le 04/08/2016

Red Dancing Flames

Dour Festival 2016

Publié le 30/06/2016

DOUREEEEEEEUH c’est pour bientôt, et ça nous rend heureux.

Nature One 2016

Lire la suite



Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint