Brussels Summer Festival 2015

Dossier - Le 23/07/2015 par Guérand

Au coeur de notre capitale.

Au coeur de notre capitale.

Festival incontournable du mois d’août, le Brussels Summer Festival connaît depuis quelques années un succès incontestable et mérité. Fort de 125.000 festivaliers l’année dernière, cette 14e édition promet son lot d’énergie pure, d’expérience sensorielle et de bonne humeur. Ancré au cœur de la capitale, le festival déploie durant 10 jours dans un cadre unique, facilement accessible et totalement piétonnier, un ensemble très varié de prestations live pour un prix démocratique (le pass 10 jours est parmi les moins chers d’Europe à raison d’une moyenne de 5/7 euros par jour).

Le panel des genres proposés au public vaut à lui seul que l’on s’y attarde. Les styles musicaux se côtoient, se mélangent et dotent le BSF d’une atmosphère chaleureuse qui invite à la tolérance et à la découverte. Faisant également la part belle aux formations du nord et du sud du pays, le BSF a la volonté de mettre en valeur nos talents et de faire découvrir la richesse de la scène musicale nationale aux festivaliers étrangers. Résolument enraciné dans la Cité, le BSF s’insère avec réussite dans le tissu culturel bruxellois pour offrir au public des activités culturelles connexes de qualité à un prix abordable.

Désormais appelé « Feel the City », le programme complémentaire permet aux détenteurs du pass 10 days de visiter les musées bruxellois avec un tarif préférentiel (Musée Fin de siècle, du Musée Magritte, Musée Old Masters, Musée des Brasseurs belges, le Coudenberg, le MIM, le Bozar et bien d’autres) et de profiter de divers avantages dans des institutions et lieux du centre-ville.

Qu'en est-il de cette édition 2015 concrètement?

Les quatre scènes permettent de varier les goûts et de jouer sur les influences. La Place des Palais (du 19 au 23 août) est certainement la scène la plus éclectique. Elle s’ouvre avec une programmation résolument urbaine (BigFlo & Oli, Disiz, Black M) en partenariat avec l’ASBL Skinfama pour enchaîner à partir du 20 août sur des pointures de la scène pop-rock (le cultissime Orchestral Manœuvres in the Dark, Alice on The Roof, Girls in Hawaii, Etienne Daho, Aaron) ou de pure électro (The Subs qui nous a habitués à enflammer son public à chacune de ses prestations), ainsi que quelques incursions moins convenues (Therapy? et son métal alternatif, le punk irlandais de Flogging Molly, le rock déjanté des Triggerfinger, Archive et son rock progressif incisif qui promet un final de grande qualité).

La scène du Mont des Arts (14 au 22 août) propose quant à elle son lot de groupes bien rodés aux exigences du live (Charlie Winston, MoriartySharko, Jali, Skarbone 14, le Peuple de l’herbe, Biga Ranx), mais également un panel de jeunes artistes belges bourrés d’énergie (Great Mountain Fire, Elvis Black Stars, Gonzo, Intergalactic Lovers, Sarah Carlier, Typh Barrow, One Roots) et des formations résolument ancrées dans la musique du monde, les rythmes des Caraïbes et le groove afro-américain (le blues brut des HeyMoonshaker, le reggae de Pierpoljak, les sublimes sonorités de Rivière Noire, Amadou et Mariam, Clinton Fearon).

Volontairement différente, la scène de la Madeleine (du 14 au 23 août) offre des rendez-vous plus intimistes au sein d’une structure renommée et reconnue pour son acoustique. La volonté est ici d’offrir une ambiance étudiée et de proximité entre des artistes venant de tous les horizons et brassant de nombreuses influences (Soldout, Benjamin Clementine, Daan, Yelle, Bony King, Kid Wise, Natas loves you, le Prince Miiaou, Vincent Liben, Nicolas Tesla, Joe Bel, Klô Pelgag, Soviet Suprem, My little cheap dictaphone) et le public. Cette scène s’accommode également des fameux After electro, mettant en lumière des DJs belges qui promettent des soirées survoltées, et de la 5e édition de « À la Française » (22 août), une journée spéciale en l’honneur de la chanson française (Pomme, Laurie Darmon, Nach, Marina Kaye).

Enfin, parmi les nouveautés de cette 14e édition, le BSF propose un rendez-vous familial au cœur du Musée des instruments de musique (MIM) avec des groupes résolument orientés pour un public très jeune (Nomi-Nomi, Les déménageurs). La place du Musée sera quant à elle le jeu d’animation, de spectacles de rue, de projections de films musicaux en plein air, etc. Une expérience intéressante et bien venue dans un  cadre unique ! Enfin, il faut mentionner le Classissimo, l’incontournable festival de musique classique organisé dans le cadre du BSF (7-15 août). Ses programmations de qualité sauront satisfaire les amoureux de belle musique.

Dans la catégorie des plus non négligeable et pour vous assurer de ne pas louper vos groupes préférés, le BSF vous invite à utiliser son application interactive (compatible IOS et Android). Autre point fort, le festival est écoresponsable dans l’âme. L’organisation met tout en œuvre pour avoir le moins d’impact sur le site (gobelets réutilisables, service de transport en commun, emplacement dédié aux deux roues, mobiliers en palettes recyclées).

Dans ces conditions, il est difficile de ne pas se laisser tenter!






ADE Festival - Les premiers noms sont tombés!

Publié le 26/07/2015

Et la programmation risque de faire mal...

Dour, pardonne-moi!

Publié le 12/07/2015

C'est le cœur lourd que je vous écris ces quelques lignes. La dépression me guette. La vie est parfois si injuste qu'elle me dégoute.



Lire la suite

Dour, pardonne-moi!

Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint