I Love Techno 2014

Dossier - Le 15/11/2014 par Elliott

Les aventures d'Elliott continuent... Avec la fameuse I Love Techno, cette fois.

Les aventures d'Elliott continuent... Avec la fameuse I Love Techno, cette fois.

Malgré des prix exorbitants qui commencent tout doucement à s’apparenter à un mini hold up, l’I Love Techno rameute toujours les foules. La preuve? Ce sont deux cars MTK et donc pas moins d’une centaine de clubbers qui ont répondu présents samedi dernier pour se rendre à la grand-messe de la Techno.

Bon, ça commence mal. La compagnie de car réussit à se tromper dans les réservations et c’est donc en bus que la moitié d’entre nous fait le trajet. Votre humble serviteur avait la chance de se trouver dans le « bon » car et c’est dans la joie et l’allégresse que débute notre périple. Au menu, bonne humeur, alcool et un chouette set de notre ami Malachi.

On arrive à Gant aux alentours de 22 heures. Après une petite file on débarque dans l’immense Flanders Expo. Comme chaque année, les organisateurs n’en font pas des tonnes au niveau de la décoration … Mais on soulignera tout de même leurs efforts et certains jeux de lumière sympathiques dans les salles.

Après l’achat des sacrosaints tickets boisson, on se dirige vers Underworld, tête d’affiche de ce début de soirée. Très bon set avec en point d’orgue un petit Born Slippy de derrière les fagots qui fait franchement plaisir.

Difficile de se perdre pour les six heures restantes avec un petit enchainement Dave Clarke, Jeff Mills, DJ Rush. Et tout ça dans la même salle s’il vous plait!

Dave Clarke ouvre les hostilités. J’ai comme d’habitude adoré, bien que les avis soient partagés quant à sa prestation. Un seul bémol pour moi, ET DE TAILLE, le volume sonore. Putain on se fout de la gueule de qui? On pouvait se parler normalou tranquillou durant les sets. Une honte, tout simplement. Enfin, passé ce moment de haine on en a tout de même bien profité.

Jeff Mills enchaine et met le public à ses pieds d’entrée de jeu avec The Bells. La frustration de son passage avorté à Dour cette année est un peu atténuée… Qué mec ti.

La fin de son set et le début de celui de DJ Rush coïncide avec un léger blackout ou comme j’aime à l’appeler mon petit moment d’euphorie. Bref mais intense. Je reprends conscience avec l’équivalent d’une dizaine de bières en tickets dans mes poches. A moins de deux heures de la fin des hostilités. En étant déjà loin dans le jardin. Saloperie de payement bancontact. Mon esprit malade ne supportant pas dépenser 2.50 euros pour un coca ou, pire, une eau, la fin de soirée sera marquée par une absorption massive de bières. Tandis que plusieurs amis, que je devrais plutôt appeler traitres, refusent mes boissons ou pire les jettent dès j’ai le dos tourné.

Enfin, DJ Rush envoie du lourd. Première fois que je le voyais et y a pas à dire il a le don de tenir les gens éveillés. On s’éclipse aux alentours de 6 heures pour profiter de la fin de la prestation de Len Faki et c’est génial. Putain je l’aime. Il est à chaque fois meilleur.

On sort aux alentours de 7 heures avec pour seule envie d’être au plus vite au chaud dans le car. Agréable surprise puisqu’arrivés sur le parking le chauffeur nous prévient qu’il ne sera-là qu’une heure plus tard. Autant vous dire que l’histoire d’amour qui nous unissait aux sociétés d’autocars a pris fin tragiquement samedi dernier.

Le retour est éprouvant, une partie des voyageurs ne désirant pas ranger les armes si facilement. On arrive à Liège vers les 10 heures et chacun s’en va de son côté finir sa petite soirée.

Bon que retenir de cette ILT? Ben, comme à l’accoutumée, ce fut franchement une merveilleuse soirée entouré de gens merveilleux et de DJs merveilleux. C’est un peu frustrant de se dire que j’ai raté blindé d’artistes mais, nom de dieu, cette Red Room était trop belle que pour s’en passer. LE gros bémol restera le volume sonore, mais vous l'avez sans doute déjà compris.

Et j’ai réussi à tuer tous mes tickets!! (bien que je n’ose toujours pas aller regarder l’était de mon compte …). Allez à une prochaine les amis, on vous donnera des news si on refait un car à l’occasion.






La finale du Concours Circuit

Publié le 17/12/2014


Beautés Soniques 2014

Publié le 18/10/2014

Seconde édition des Beautés soniques à Namur du 31 octobre au 10 novembre.

La finale du Concours Circuit

Lire la suite

Beautés Soniques 2014

Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint