Suikerrock - Interview de Bab

Interview - Le 01/08/2011 par Graham

Bab, jeune artiste née, peut d'ores et déjà se vanter du beau parcours qu'elle a derrière (et devant) elle.



Sonicangel a tout de même l'art de se dégoter des artistes bourrés de talent. Jeunes, mais avec un potentiel bel et bien présent.
La jeune Bab, quant à elle, âgée d'à peine dix-sept ans nous fait déjà rêver. Elle peut être fière d'avoir accompli beaucoup en très peu de temps: seule, elle a réalisé à quatorze ans un album, elle est arrivée deuxième au concours Junior Eurosong (2007), elle a chanté tout un temps pour la célèbre chaîne Ketnet... Bref, son passé nous en dit déjà long sur l'avenir. On ne peut qu'attendre, et profiter de ce qu'elle nous offre au jour le jour.

Pianiste, guitariste, et superbe chanteuse.

Déjà submergée par les demandes d'autographes, cette jeune et jolie artiste nous a consacré quelques minutes de son temps pour répondre à ces quelques questions.

Lorsque nous faisons quelques recherches sur internet, nous pouvons trouver beaucoup de contenu pour les plus jeunes. Que représente donc ton entrée chez Sonicangel?
C'est, en effet, un gros changement pour moi, car j'ai de suite arrêté Ketnet en signant chez Sonicangel. Ce que j'aime avec eux, c'est qu'ils rassemblent beaucoup les fans, et qu'ils leur donne énormément d'importance.

Et justement, n'est-ce pas trop difficile de quitter tout ce monde (Ketnet, Junior Eurosong…)?
Honnêtement, non, car j'écris moi-même mes textes, et tous les horizons me restent alors ouverts. Je continue à choisir ce que j'écris, ce que je veux chanter.
De plus, ceux qui m'écoutaient chanter ont grandi en même temps que moi, et certains ont donc continué à me suivre dans cet "univers".


Dans une de tes chansons (Wounds), tu dis que tu pourrais mourir maintenant. Explique-nous.
Cette chanson peut être abordée de deux façons différentes. Je dis que je pourrais mourir maintenant, mais il y a deux nuances, deux points de vue.
Je pourrais donc en finir, soit par raz-le-bol, parce que j'en ai marre de la vie. Ou alors, en arrêter là, car je suis satisfaite de ce que j'ai accompli.
Il y a une grande allusion entre deux valeurs que sont le bien et le mal.


image



Ta vie semble être une mélodie. Musique, musique, et encore de la musique, mais comment vois-tu ton futur? Penses-tu vivre de cette qualité ou de la garder précieusement comme hobby?
En fait, j'entre en rhétorique (sixième secondaire) cette année, mais j'aimerais étudier la communication, après. Je ne veux surtout pas arrêter la musique, mais la garder comme passion. Bien sûr, si l'occasion se présente, si le groupe décolle vraiment bien, pourquoi ne pas en vivre (rires timides).

Nous nous demandions si tu n'en avais pas marre, parfois, d'être continuellement baignée dans la musique. Aimerais-tu, de temps en temps, tout quitter, et devenir une fille "normale" ?
Après quelques rires, la jeune chanteuse nous avoue que notre question lui semble pertinente, qu'elle n'a pas l'habitude de répondre à ce type d'interrogations...
Parfois… Les gens proches de moi n'apprécient pas forcément ce que je fais. Mais quand ça ne va pas, j'ouvre les yeux, je regarde autour de moi, et je vois alors les gens qui aiment. Ca me motive à nouveau immédiatement.

En Wallonie aussi, nous avons pas mal de festivals (Francofolies, Ardentes...). As-tu déjà franchi la frontière linguistique pour venir jouer ici? Aimerais-tu?
J'ai réalisé mon premier album à Ans, et je casserais bien cette frontière, car j'aime vraiment bien la partie francophone de notre pays.

Puisque tu nous en parles, nous aurions aimé avoir le point de vue d'une plus jeune artiste sur ce conflit entre le nord et le sud de notre pays.
Je trouve ce conflit vraiment "stupide". Nous vivons dans un si petit pays, et nous pourrions vraiment tous nous entendre. C'est tout de même plus agréable de vivre ensemble, nous ajoute-t-elle avec un large sourire aux lèvres.

Nous aimons beaucoup la dub-step, et ta voix est superbe. T'imagines-tu chanter sur ce type de musique? Qu'en penses-tu?
Avec un sourire aux lèvres grand comme un avion, elle nous rétorque immédiatement:
Un nouveau membre va se joindre à notre groupe pour les morceaux dub-step, justement. D'ailleurs, j'adore AKS avec qui Lola joue actuellement. Lola qui était d'ailleurs présente dans mon premier album. Elle y faisait les choeurs.

Débordée, appelée à gauche et à droite, nous avons profiter des dernières secondes pour une petite séance photos/dédicaces. La petite question de fin, habituellement plus drôle, sera pour plus tard. Peut-être bien lors d'une session acoustique avec cette douce artiste.

image






Brussels Summer Festival - Interview de Medi

Publié le 17/08/2011

Quelques minutes après son sound-check... Quelques minutes avant son concert!

Suikerrock - Interview de Jerusalem Syndrome

Publié le 30/07/2011

Jerusalem Syndrome, ou, l'histoire de cinq amis d'enfance qui ont décidé de mettre une passion, la musique, en commun pour former un groupe!



Lire la suite



Lire la suite



Atelier 210 Belgian Music Festivals Orange Every Day A Great Song Le Cadran Flyprint